Archives mensuelles : septembre 2014

Les Agences de voyage locales au Cambodge

DSC_0025 - Copy

Ce sont généralement des petites agences qui travaillent de manière plus artisanale. Elles peuvent fournir des services beaucoup plus personnalisés et concevoir des projets en concertation avec vous pour un voyage sur mesure. Le recours à ce type d’agences est recommandé si vous souhaitez vraiment un voyage à la carte, qui ne soit pas une offre de séjour sur catalogue. Le prix du voyage ne vous reviendra pas plus cher et vous aurez un service très différent : plus disponible et attentif à vos demandes, plus adapté à vos envies.

Pourquoi choisir une agence de voyage locale?
Établir une relation plus privilégiée avec un interlocuteur qui participe à l’élaboration de votre voyage et avec qui vous partagez vos envies, vos rêves et qui les adaptent au mieux aux réalités du pays que vous souhaitez visiter. Le réceptif local aura à cœur de vous proposer un programme qui vous corresponde. C’est la raison pour laquelle ces agences réussissent : des services de qualités, des clients satisfaits qui en parlent à leur entourage. Confrontées à la concurrence d’internet, les puissants groupes et les revendeurs de séjours en tout genre, usurpent le terme agence locale sur internet et dans l’ensemble de leurs moyens de communication, les vraies agences locales ont de plus en plus de mal à se faire connaitre et sont obligées de se renouveler et d’instaurer un rapport de qualité à des prix attractifs pour rester convaincantes. Cela passe donc par des idées de voyages sur mesure qui ressemblent vraiment aux voyageurs.

Les bonnes agences locales francophones présentes sur le marché depuis plusieurs années sont une garantie de qualité car si elles sont toujours présentes cela signifie qu’une clientèle satisfaite des services la conseille à de nouveaux clients.
Une nouvelle association à but non lucratif enregistrée sous la loi de 1901 est en cours de constitution, elle se nomme VOYAGER LOCAL et vous propose des réceptifs locaux francophones de qualité sur plusieurs destinations. Cette association vous permet gratuitement d’entrer en relation avec une de ces agences et la garantie de trouver des services de qualité avec un expert local parlant votre langue.

Gérard THEVENET/ Wam Tour

AIMER LE CAMBODGE ET LES CAMBODGIENS

1452211_10202684757106643_698062630_n

Depuis maintenant plus de vingt années passées au Cambodge je n’ai pas souvenir d’avoir été volé par un cambodgien, je parle au niveau argent, pour ce qui est du reste il y a bien quelquefois des petites choses qui ont disparues de ma maison mais rien de très important, des petits objets dont je n’avais pas réellement besoin dont je pouvais me passer et qui ont été « empruntés » par quelqu’un qui en avait peut-être réellement besoin, donc rien de grave.
Une fois il m’est même arrivé une belle histoire, il y a de cela environ 18ans, j’étais partie en goguette ce soir-là et j’avais avalé pas mal de verres dans pas mal de bars, si bien qu’à la fin je me suis retrouvé dans un lieu de perdition à Phnom Penh appelé Le Martini , un grand bordel à ciel ouvert ou l’on pouvait rencontrer des jeunes filles qui vendaient leurs corps pour quelques dollars, c’était et c’est toujours d’ailleurs même si l’emplacement a changé. Ce lieu se compose d’un cinéma en pleine avec bar et restaurant at d’une discothèque. Bref, je me souviens être arrivé dans ce lieu en état d’ébriété avancé puis ensuite après avoir sans doute ingurgité quelques verres de plus c’est l’amnésie totale, plus rien ! Le trou noir !
Dans le précédent Martini il y avait un hôtel où l’on pouvait « consommer » sur place les petites fleurs d’Asie. Le lendemain matin je me suis réveillé dans une chambre de cet établissement, j’avais une terrible gueule de bois, j’étais allongé sur le lit, tout habillé, comment étais-je arrivé là ? je trouvais dans ma poche environ 400 us$ , personne ne m’avait détroussé, la porte de la chambre était fermée. Je me rendis à la réception pour demander ce que je devais payer mais on me répondit que c’était déjà réglé. Qui m’avait amené ici ? Qui était cette personne qui avait payé la chambre pour moi ? Le mystère !
Trois jours plus tard un de mes clients, car à l’époque je tenais un bar restaurant à l’enseigne de La Taverne sur le quai Sisowath à Phnom Penh, Vittorio un français d’origine italienne vint me rendre visite avec sa petite amie une prostituée qui était sourde et muette, cela ne s’invente pas ! Il rentrait de déplacement en province et il me dit que sa copine lui avait expliquée une drôle d’histoire, quelques jours plus tôt elle m’avait trouvé ivre mort au martini et avait eu peur qu’il ne m’arrive quelque chose, que pour elle j’étais quelqu’un de gentil et qu’elle devait me protéger, elle avait donc décider de me trainer jusque dans une chambre de l’hôtel, elle m’avait mise sur le lit et avait verrouillé la porte.
Voilà comment agissent certaines personnes quand on les respecte, quand on se comporte bien avec elle. Depuis toujours je suis correct avec tout le monde, pour moi une prostituée est une petite princesse qui n’a pas vraiment eu de choix dans sa vie et qui souvent vend son corps pour aider sa famille dans le besoin.
Toujours est-il qu’avoir un bon comportement fait que l’on est apprécié.
Il arrive souvent des grands et des petits malheurs à des expatriés mais en regardant bien leur façon de faire vis-à-vis des cambodgiens personnellement je comprends et je considère cela comme une punition grandement méritée. Comme toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire je sens que je vais encore me faire des amis parmi les expatriés !

Gérard Thevenet / Wam Tour

Proverbes cambodgiens N°1

1452211_10202684757106643_698062630_n

1) Vous avez la montre et nous avons le temps (Moi qui vit depuis longtemps au Cambodge je confirme que c’est bien vrai)
2) Tout est délicieusement bon à celui qui a faim, rien n’est laid à celui qui aime.
3) Une entrevue vaut mieux que cent courriers.
4) L’ingratitude est la fille de l’orgueil.
5) Le plaisir d’attendre est plus grand que le plaisir même.
6) L’eau calme est plus profonde que l´eau agitée.
7) On peut vivre dans une maison exiguë, on ne peut pas vivre avec une âme angoissée.
8) Quand l’eau monte, les poissons mangent les fourmis. Quand l´eau se retire, les fourmis mangent les poissons.
9) On peut donner sans aimer, mais on ne peut pas aimer sans donner.
10) La vie est comme un arc-en-ciel : il faut la pluie et le soleil pour voir la couleur.

Le dernier dinosaure d’Angkor

???????????????????????????????En face de l’entrée principale du temple d’Angkor Vat beaucoup de touristes ignorent qu’ils passent tout à côté de la tanière d’un animal préhistorique, une espèce très rare de dinosaure échappée du Musée Guimet à Paris il y a je crois environ vingt-cinq ans, cet animal très rare porte un nom : il s’appelle le Matthieu Ravaud, depuis 1993 il vit là ! Face à Angkor Vat ! Cet ancien photographe du Musée Guimet s’est transformé en Restaurateur et je peux vous garantir qu’il n’a pas fait l’école hôtelière en tout cas pas il n’a pas reçu de formation au niveau de l’accueil car dans ce domaine il n’est pas le meilleur, bien qu’il n’ait pas appris le métier de cuisinier non plus les plats qu’il vous propose sont plus qu’acceptables, certains sont même très bons, n’allez pas non plus chez Matthieu si vous êtes un peu radin car là non plus notre ami n’a pas la main très douce avec l’addition mais que diable vous êtes en face d’Angkor Vat avec un dinosaure qui ressemble souvent à un vieil ours mal léché qui vous reçoit, le seul français qui a réussi à s’installer face à ce merveilleux temple qu’il adore, ce vieil animal est aussi un expert d’Angkor, durant des années il a également exercé le métier de guide pour les clients VIP des plus grands hôtels de la ville qui avaient besoin d’un expert, d’un véritable connaisseur d’Angkor.

???????????????????????????????
Aujourd’hui Matthieu à pratiquement perdu la vue, il est quasiment aveugle, il a plus de 70 ans, ce qu’il aime c’est s’asseoir au coin de votre table et vous parler d’Angkor et de sa vie à Angkor et je vous jure que si comme moi vous avez un âme de rêveur et un grand cœur vous allez aimer, vous allez fermer les yeux et savourer les paroles du vieux dinosaure qui depuis plus de 20 ans vit son rêve : vivre et mourir devant Angkor. Vous qui dans vos pays regardez des émissions de télé réalités, vous à qui on apprend à vous identifier à ces héros éphémères, venez rêver à Angkor ! Fermez les yeux ou fixez le temple et écoutez parler Matthieu, imaginez que vous pourriez être cet homme qui a tout laissé pour une passion : Angkor !!!! Et Angkor !!!!
Si vous décidez de tenter l’aventure en sortant du temple, 100 mètre en retrait, il y a toute une série de restaurant alignés, celui le plus à gauche c’est celui de mon ami le dinosaure, d’ailleurs en arrivant dites-lui que vous venez de la part de Gérard, celui qui a l’agence de voyage en ville, qui avait La Taverne il y a 20 ans à Phnom Penh ou travaillait sa belle-sœur Mony, ça va le calmer …… il va s’asseoir au coin de votre table et vous parler, payez-lui quelques bières ou quelques verres de bon vins, vous verrez que même un dinosaure ça s’apprivoise très bien !
Je ne sais pas si vous allez aimer mais en tous les cas je l’ai écrit avant tout avec mon cœur cet article !

???????????????????????????????

Gérard THEVENET / WAM TOUR

Une haute saison 2014/2015 prometteuse

DSC_0025 - Copy

La haute sais qui s’étend d’octobre à fin mars s’annonce bien, pour certaines dates de nombreux hôtels affichent complets, quand on cannait les capacités hôtelières de Siem Reap qui s’élèvent si mes informations sont exactes à plus de 20 000 lits on ne peut que s’en réjouir.
Il en est de même pour plusieurs autres villes du Cambodge comme Phnom Penh, Sihanoukville et Kep ou nous essuyons des refus lors de nos tentatives de réservations dans tels ou tels établissements.
Déjà durant la haute saison 2013/2014 il y a eu des périodes notamment entre le 20 décembre et le 10 janvier ou tout était complet, tout comme durant le nouvel an chinois en février.
Pour toutes les personnes ne pouvant voyager en dehors de ces dates il est vivement recommandé de réserver dès maintenant vos chambres d’hôtels et également votre guide francophone si vous en désirez un.
Pour les autres je vous conseille octobre qui est un mois agréable, en principe ce mois marque la fin de la saison des pluies, ensuite la première quinzaine de décembre n’est pas trop « encombrée » ainsi que la seconde quinzaine de janvier, à partir de mars c’est plus calme, même si les températures sont plus élevées dès le mois d’avril il est très intéressant et recommandé de visiter le Cambodge à partir de cette période que nous appelons la basse saison et qui va jusqu’à fin septembre, il y a moins de monde, le pays est plus verdoyant que jamais et vous pouvez bénéficier de tarifs attractifs dans les hôtels et auprès des agences de voyage.
Gérard THEVENET / WAM TOUR

La différence entre Kep et Sihanoukville

1452211_10202684757106643_698062630_n

Souvent le touriste hésite entre ces deux destinations pout terminer sa visite du Cambodge par du balnéaire.
Si vous souhaitez une ville animée avec des fêtes sur les plages le soir alors choisissez Sihanoukville.
Par contre pour un séjour calme et reposant choisissez Kep.
Pour les belles plages c’est Sihanoukville bien que Kep ait maintenant une belle plage artificielle.
Pour une ville sans bar de nuit et sans prostitution ce sera Kep.
Pour un arrière-pays vallonné avec une végétation luxuriante idéale pour les balades pédestre ou à vélo c’est toujours Kep
Pour les sports nautiques et la plongée c’est Sihanoukville
Au large de Sihanoukville il y a plusieurs îles ou il est possible de séjourner et qui offrent des hébergements de différents standings à Kep une seule île, l’île aux lapins, ou il est possible de séjourner dans des bungalows en bois sans confort avec une extinction des feux à 22 heures (l’électricité est coupée).
Pour des hôtels de luxe comme le Sokha ou l’Indépendance c’est Sihanoukville bien qu’à Kep le Knaï Bang Chatt que je qualifierai d’hôtel de charme et de luxe soit un un lieu paradisiaque en bord de mer, ce n’est pas comparable avec le Song Saa au large de Sihanoukville mais le prix non plus, vous multipliez par 6 le prix du Knaï Bang Chatt.
Pour les petits hôtels de charme à prix raisonnable Kep est mieux positionné que Sihanoukville.
Pour les guesthouse à bas prix je pense que c’est Sihanoukville qui prime.
Pour les restaurants le meilleur rapport qualité/prix se trouve à Sihanoukville avec le Susaday le restaurant de l’ami Valton et sa famille ou l’on peut déguster des plats locaux mais aussi de délicieux plats du jour du terroir français à des prix plus que raisonnables. Sinon à Kep la Baraka et le Maelis sur le marché aux crabes proposent une restauration correcte à des prix tout aussi corrects. Pour une cuisine uniquement asiatique choisissez le Kimly toujours au sur le marché aux crabes la réputation n’est plus à faire.
Le crabe de Kep est vraiment délicieux, profitez-en car il est de plus en plus rare et de plus en plus cher, le manque de règlementation fait que ce produit risque de disparaître ou tout au moins d’atteindre rapidement des prix inabordables.
Les îles au large de Kep sont plus sauvages que celles de Sihanoukville. Par contre il y a peu de fond, maximum six mètres entre Kep et ses îles.

Gérard THEVENET / WAM TOUR

Les chiens en liberté au Cambodge

chiens2rue

Si l’es vietnamiens mangent les chiens ce n’est pas le cas des Cambodgiens car ici il y a vraiment beaucoup de chiens, je dirai même trop car la plupart vivent en complète liberté et sont livrés à eux-mêmes.
Durant mes balades matinales à vélo il m’arrive souvent d’être agressé par un groupe de chiens, jusqu’à ce jour je n’ai jamais été mordu car je leur montre que je n’ai pas peur et je crie plus fort qu’ils n’aboient, je pense que cela les impressionne !
Dans les campagnes c’est impressionnant, il y en a pleins les rues, certains sont en piteux états, rongés par des maladies, il y en a qui n’ont plus de poils, rien que l’idée de me faire mordre par une de ces bestioles me terrifie. Même si cela arrivait je sais très bien que je n’aurai aucun recours contre le propriétaire, au cas où j’arriverai à savoir qui c’est ce qui n’est pas évident du tout, dans ce pays aucune responsabilité ne semble être assumée par les propriétaires en cas de problème.

images
Mon épouse m’a raconté qu’un jeune cambodgien avait été mordu par le chien de ses voisins, il s’était plaint à ces derniers et à la police mais sans résultats, le chien dangereux continuait à traîner dans la rue. Quelques semaines plus tard le jeune homme s’est fait à nouveau mordre par le même chien. Le pauvre jeune homme énervé par l’indifférence du propriétaire et le laxisme des autorités a empoisonné le chien. Il a été arrêté et condamné à 12 mois de prison.
Au Cambodge il vaut mieux éviter de se faire mordre et encore moins vouloir se faire justice soi-même… J’ai oublié de dire que le propriétaire du chien était un militaire.
Gérard THEVENET / WAM TOUR

FAUT-IL AVOIR PEUR AU CAMBODGE ?

DSC_0025 - Copy

J’entends souvent parler ou lis des articles concernant l’insécurité au Cambodge, je vis depuis plus de 20 ans dans ce pays et je n’ai jamais été agressé une seule fois. Il est certain qu’il y a des quartiers comme dans toutes les grandes capitales du monde ou je ne m’aventurerai pas une fois la nuit tombée.
Il faut suivre quelques règles pour éviter les problèmes :
1) Ne pas trainer dans les quartiers mal fréquentés
2) Rester poli et correct avec tout le monde, ne pas provoquer.
3) Ne pas se promener lorsque vous êtes à l’arrière d’une mototaxi avec son sac en bandoulière mais le coincer entre vous et le conducteur.
4) Lorsque vous êtes à bord d’un tuk tuk il est préférable de garder son sac entre ses jambes ou entre vous deux si vous n’êtes pas seul.
5) Ne pas se promener avec son portefeuille dans une poche arrière
Etc….
Il y a beaucoup moins de problèmes à Siem Reap qui est beaucoup plus sécurisé que Phnom Penh ou Sihanoukville, Siem Reap est la capitale touristique du Cambodge, c’est la vitrine du pays, donc cette ville se doit d’avoir une bonne réputation.
Pour terminer avec une petite note d’humour si vous n’avez pas respecté ma règle N° 1 et que vous êtes malgré tout allés traîner dans un lieu de perdition à la recherche de l’amour de votre vie et si ce qui semble être une jolie jeune fille mais qui en vérité n’est qu’un travesti vous propose une fellation dans un coin sombre je vous conseille de ne pas accepter, une de mes connaissances a tenté l’expérience, s’est retrouvé avec son pantalon sur les cheville et a vu la « charmante jeune fille » s’enfuir à toute jambe avec son portefeuille à la main, en même temps qu’elle lui baissait le pantalon elle lui faisait les poches ! Vu sa posture difficile de courir après sa voleuse/voleur !
Heureusement cette nuit-là il a eu beaucoup de chance car ses cris ont alerté les mototaxis et les chauffeurs de tuk tuk qui ont réussi à rattraper le fuyard et à récupérer le butin.

Gérard Thevenet / Wam Tour

Souvenirs des années 90 au Cambodge

1452211_10202684757106643_698062630_n

S’il est un grand photographe français qui a couvert l’actualité au Cambodge du début à la fin des années 90 c’est bien Serge Corrieras qui possède une fabuleuse collection de photos concernant les principaux évènements de cette époque.
J’ai connu Serge en 1994 lorsqu’il tenait le Gecko bistro à Phnom Penh, nous nous retrouvions souvent chez lui à l’apéro ou pour dîner avec les quelques expatriés qui vivaient à Phnom Penh à l’époque, je me souviens tout particulièrement de Laurent Grosse le Suisse qui travaillait à Kantha Bopha pour le célèbre et extraordinaire Docteur Beat Richner, grand bienfaiteur du Cambodge, je me souviens d’un jour ou Serge avait organisé une soirée fondue au fromage, c’est notre ami suisse qui devait la cuisiner et c’est d’ailleurs lui qui avait ramené les fromage de Suisse. Serge avait préparé un tableau devant son établissement sur lequel il avait inscrit : « Ce soir au Gecko Bistro fondue savoyarde » , lorsque Laurent notre Suisse voit l’écriteau il s’écrie : « Comment ! Qui a osé écrire ceci ? Moi je cuisine une fondue Suisse, la fondue savoyarde je ne connais pas ! », il a vite fallu corriger pour calmer notre cuisinier.
Il y avait également un autre suisse sympa qui fréquentait ce lieu Claude-Alain Amiet, un type formidable qui travaillait pour la Croix-Rouge Internationale et qui était si je me souviens bien Chef de projet pour la fabrication de prothèse de bras ou de jambe, il avait accompli à l’époque un travail énorme en faisant venir d’Allemagne de l’Est des machines (tours et autres…) pour fabriquer les pièces de ces prothèses, il avait retrouvé des ouvriers qui avaient été formé en Allemagne de l’Est sur ces machines quelques années plus tôt durant l’occupation du Cambodge par les vietnamiens. Mr « Moignon » vit désormais en Angola ou il ne doit pas manquer de travail vu les ravages que les mines ont fait subir à la population de ce pays.
Pour en revenir à Serge Corrieras je vous conseille de vous rendre sur son site :
https://www.flickr.com/photos/scrambler450/sets/ , vous y découvrirez toutes les plus belles photos du Cambodge des années 90 mais également d’autres
albums originaux qui vous feront découvrir l’ensemble de la carrière de ce photographe de talent.
Une autre anecdote, sur la couverture de la première édition du célèbre livre de Pierre-Régis Martin et Dy Dathsy « PARLER le cambodgien, COMPRENDRE le Cambodge » se trouve la photo d’une ravissante toute jeune fille, il s’agit de d’Asia la fille de Serge Corrieras qui doit maintenant avoir environ 19 ans, comme le temps passe ……
Une autre anecdote pour terminer, Serge avait un chien surnommé Toto, un bon bâtard cambodgien, à l’époque Serge sillonnait les rues de Phnom Penh en moto avec Toto comme passager qui posait ses deux pattes arrières sur l’extrémité de la selle et les deux pattes avant sur le réservoir, ils n’étaient pas peu fiers tous les deux ! Toto a connu une fin tragique, empoisonné par des voleurs.

Gérard THEVENET / WAM TOUR

L’intérêt de l’inspection des hôtels au Cambodge

logo 2012

Il y a quelques jours, dans mes courriers électroniques je reçois une promotion d’un hôtel de charme qui offre des nuitées à 20$. Le message est accompagné de photos avantageuses mettant en valeur les équipements de l’hôtel dont une superbe piscine.
Je décide donc d’aller au plus vite inspecter ce lieu de rêve et je fais prendre rendez-vous, hier 15 heures deux de mes collaboratrices et moi-même arrivons dans ce lieu paradisiaque.
Tout d’abord nous sommes surpris par le parking qui est sale et mal entretenu, dans un des coins, juste à l’entrée il y a même un gros tas d’immondices nauséabond, puis nous arrivons à la réception ou le Responsable nous reçoit et nous guide pour atteindre la piscine, l’eau est trouble, pas comme sur la photo, elle est en très mauvais état, il manque des carreaux de faïences un peu partout, ce qui est dangereux, les baigneurs peuvent se couper, nous sommes très déçus. Le restaurant près de la piscine ne fait pas très envie non plus, Mr Propre n’est pas passé par là !
Nous découvrons les chambres qui sont propres, sentent bons et les lits sont corrects mais lorsque nous atteignons les salles de bains nouveau désenchantement, dans les douches c’est crasseux au sol comme sur les carrelages de côté.
A oublier le petit hôtel à proposer à nos clients à un prix défiant toute concurrence !
Sur le chemin du retour je songe à tous ces clients qui réservent directement sur le site de l’hôtel ou par des sites de réservation basés on ne sait ou……leur désenchantement à l’arrivée !
Sur notre site nos offres sont réduites car nous sommes exigeants et recherchons toujours le meilleur pour nos clients qui nous font confiance.

Gérard THEVENET / WAM TOUR