Archives mensuelles : octobre 2015

Le temple de Banteay Srey

Le temple de Banteay Srei date du dixième siècle, il est renommé pour ses décorations finement sculpté dans le grès rose qui recouvrent les murs. Ce site situé à 40 km de Siem Reap mérite vraiment le déplacement.

b srey

Banteay Srei (le temple des femmes) est une un petit temple d’une grande beauté.

Ce temple ravi tous les visiteurs. Le charme particulier de ce temple réside dans son bon état de conservation, de sa petite taille et de la qualité de ses sculptures.

Bandeau B srey

L’opinion unanime des archéologues français qui ont travaillé à Angkor est que Banteay Srei est une «pierre précieuse» et un «joyau de l’art khmer. Banteay Srei, comme il est connu par les habitants, a été appelé à l’origine Isvarapura, selon les inscriptions. Ce fut par un brahmane de descendance royale qui était le maître spirituel de Jayavarman V. Certains le décrivent comme étant le plus proche au niveau architecture et décoration des modèles indiens que tout autre temple du site d’Angkor. Sa particularité est aussi d’avoir été construit en grès rose.
Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

LES COUTUMES CAMBODGIENNES

IMG_3635RET

Les Cambodgiens sont en générale accueillants et souriants de nature. Un touriste peut traverser un marché local sans problème si ce n’est parfois susciter une certaine curiosité.

Le tourisme a malheureusement commencé à dénaturé le comportement des cambodgiens : Les chauffeurs de tuk tuk principalement, qui harcèlent le touriste non sans une certaine impolitesse, sont souvent originaires de la campagne et manquent d’éducation.

Il faut respecter certains principes :

  1. Les Cambodgiens sont des personnes pudiques, tant dans le comportement que dans la tenue vestimentaire. Les effusions affectives en public sont à éviter, ainsi que les tenues vestimentaires trop décontractées… la minijupe ou le mini short ainsi que le torse nu pour se promener ne sont pas les meilleures façons de se faire remarquer.
  2. Pour dire bonjour de façon traditionnelle, il faut joindre les mains comme en prière en s’inclinant vers l’avant.
  3. Quelques règles de politesse doivent être respectées : ne pas toucher la tête de quelqu’un et surtout pas d’un enfant, ne jamais montrer les gens du doigt ou photographier quelqu’un sans permission.
  4. S’énerver n’est pas la bonne solution et risque d’être pris pour de la faiblesse autant que comme un comportement insultant.
  5. Respectez, comme n’importe où, les lieux religieux. Il faut avoir une tenue correct pour entrer dans une pagode, laisser ses chaussures à l’entrée.

Gérard THEVENET

WAM
Artisan voyagiste au Cambodge
www.wamtour.com

La cité d’Angkor Thom

L1H342ioDBJMPVv-Pnj3HOlA-52dCv7buOZHu_rX6VA

La cité d’Angkor Thom a été fondée par le plus grand roi d’Angkor, Jayavarman VII (il a régné de 1181 à 1219). À son apogée, Angkor Thom régnait sur une population de un million de personnes.

Angkor Thom a été construit dans un carré presque parfait, dont les côtés vont du nord au sud et d’est en ouest. Elle a été entourée par un mur d’enceinte haut de 8m et de 12km de long et en outre protégé par un fossé de 100 m de largeur (aujourd’hui en partie à sec), qui contenait de redoutables crocodiles.
Chacun des quatre murs d’enceinte possède en son centre une porte d’entrée sauf le mur Oriental qui en possède une de plus. Le palais royal d’Angkor Thom, construit dans les 10e et 11e siècles, avait été construit en bois a aujourd’hui disparu.

Ce qu’il faut voir à Angkor Thom

Chaque porte qui donne sur une chaussée à travers le fossé, est flanqué de statues de dieux 54 à gauche et 54 démons sur la droite. Ceci est un thème du mythe hindou.

La porte sud est la mieux restauré et la plus empruntée, c’est celle qui relie Angkor Vat à Angkor Thom.

La Terrasse des Eléphants a servi de plateforme d’observation pour les fêtes royales et montre des éléphants et des Garudas (une créature faisant penser à un oiseau mythique).

La Terrasse du Roi Lépreux est une plate-forme décorative surmontée d’une statue entourée de quatre statues de moindre importance, chaque opposé à la statue centrale. Le personnage central est probablement un roi qui serait mort de la lèpre, soit Yasovarman I ou Jayavarman VII.

Bayon Temple (datant de 1190) est un temple bouddhiste, mais conserve des éléments de la cosmologie hindoue et de l’imagerie. Debout dans le centre exact de la ville fortifiée, il représente l’intersection du ciel et de la terre. Il est connu pour ses visages souriants énigmatiques et ses extraordinaires bas-reliefs.

Juste au nord du Bayon est érigé le temple de Baphuon, récemment rénové par l’Ecole Française d’Extrême Orient un temple qui a été construit en 1066.

Temple Phimeanakas, situé sur le site du palais royal maintenant disparu, est une autre représentation pyramidale du Mont Meru. La plupart des éléments décoratifs sont brisés ou ont disparu, mais il est une structure intéressante et peut être monté pour de bonnes vues du temple Baphuon.
Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

Les Cambodgiens et leurs croyances.

croyances

Le Cambodge, ses superstitions et ses médiums
En général les cambodgiens sont très superstitieux. On suppose et on espère que durant l’histoire tragique du Cambodge, la croyance du surnaturel fut un grand réconfort pour la population réduite à l’esclavage.
la plupart des cambodgiens vont au moins une fois dans leur vie, consulter un voyant (Kru) qui pourra l’aiguiller dans sa vie future.
Certains kru se prétendent dotés de « pouvoir » et pratique le tatouage dit « de protection ». La cérémonie du tatouage est pratiquée partout au Cambodge. Le tatoueur fait des offrandes aux esprits en choisissant la protection désirée. Certains tatouages apportent la chance aux jeux, l’amour et d’autres protègent des malades, des balles de fusil et même des mines.
La doctrine du « Karma », provenant de l’hindouisme et intégrée au bouddhisme, est toujours très présente. Toute action ou comportement produit un effet, bon ou mauvais, sur nos vies présentes et futures. Notre vie présente porte en elle l’énergie vitale de tout ce que nous avons été au cours des vies passées. Notons également que notre charge karmique peut être modifiée par ce que nous allons accomplir. D’où une certaine résignation quant au sort personnel « nous n’y pouvons rien, nous payons ce que nous avons fait dans les vies antérieures ». Les khmers ont aussi un sens aigu de la responsabilité des actes : « nous sommes ainsi mais nous pouvons changer par ce que nous réalisons ». A noter que le karma est une chose personnelle, nous ne pouvons influer sur le karma d’une autre personne.
Il se peut au cours de votre séjour que vous rencontriez des enfants portant une clé autour du cou, c’est La clé protectrice. Le roi de l’enfer, n’ayant pas cette clé, ne peut ni entrer dans le corps, ni en extraire la vie.
Quelques superstitions :
Jamais deux sans trois … pas sûr
Si 3 personnes sont prises en photo, celle qui se trouve au centre va mourir rapidement ou être accablée par le malheur.
Chauve qui peut
Si vous entrez dans une pagode avec un chapeau, vos cheveux ne se réincarneront pas et vous serez ainsi chauve lors de la prochaine vie.
La corde à linge
Cet outil est considéré comme vil et sal (on y accroche les sous-vêtements), il est donc fortement déconseillé de passer en dessous car le centre spirituel se situant au sommet du crâne ne va pas le supporter. Il s’en suivrait une perte de vos énergies protectrices.
Ciseaux
Des ciseaux sont suspendus au-dessus de la tête du nouveau-né pour que la fée qui y demeure éloigne les esprits malfaisants.
Ouvrez la cage … Pendant les fêtes, il est souhaitable de libérer les petits animaux que nous avions fait prisonniers (poissons, oiseaux,…) afin de nous faire pardonner nos fautes et d’accéder au bonheur. Les animaux obtiennent du même coup liberté et bonheur. Echange de bon procédé.
Du riz pour la faim
En cas de perte d’appétit aggravée (quelle qu’en soit la cause), il est possible de retrouver la faim en se faisant une infusion de riz grillé.
Signes du zodiaques
Il ne faut pas marier un garçon avec une fille du même âge, car tous deux ont les mêmes signes zodiacaux : ils risquent tout aussi bien, double bonheur que double malheur, à choisir, autant ne pas prendre de risques.
Le gecko
Un grand classique (je nous image encore entrain de compter …). Dès que le gecko se met à pousser des cris en forme de croassement caractéristique, il faut faire un vœux. Si le nombre de cris est supérieur ou égal à 5 et impair (5, 7, 9, …) le souhait se réalisera.
Promenons-nous dans les bois …
La forêt, les rivières, les montages, … regorgent de génies et fantômes à l’affut de ce qui se passe sur leur domaine. Lors d’une promenade en ces lieux, il faudra donc éviter de formuler des paroles négatives (on va se perdre, tu vas tomber,…) au risque de provoquer le destin.
Toujours dans les bois
En forêt, avant de manger ou de boire, il faut toujours déposer un petit morceau de nourriture ou quelques gouttes de boisson par terre ou sur un arbre. Nous invitons ainsi les génies de la forêt à accepter ces offrandes : ils seront contents et nous protégeront.
Bouddha aux W.C.
Si vous allez aux toilettes et que vous portez un Bouddha autour du cou, il faut lui éviter tout spectacle désobligeant en le mettant dans la bouche, sinon ce dernier perdra toute sa puissance protectrice.

Gérard THEVENET – WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com