Archives mensuelles : novembre 2015

Les origines du site d’Angkor

Garcia 4

De 802 à 1432 un royaume indouiste et bouddhiste se développa, il fixa sa capitale sur le site d’Angkor. Durant toutes ces années, des temples de pierre furent érigés et traduisent aujourd’hui encore de l’immense créativité des khmers. En effet, Angkor figure parmi les merveilles architecturales et ont été classées au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. L’année 1432 marqua la chute d’Angkor face au royaume Thaï, devenu plus puissant. Les deux siècles qui suivirent, furent une lutte permanente contre les Thaï, obligeant les khmers à émigrer vers le sud. Des dynasties de rois faibles se succédèrent et en 1863 le Cambodge devint un protectorat français.

10603480_830638143627641_8950153272762158816_n

Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

10687236_854315424593246_762020428688402946_o

Le Cambodge des années 90

Le Cambodge ou nous vivions avant ………

11025818_934890933202361_8039019002642254263_n

Ceci est très bien défini par Thierry Poncet et voici ce qu’il écrit :
Après vingt ans de guerres et de massacre, la tragédie du régime Khmer rouge, puis celle de l’occupation vietnamienne, c’était un pays en miettes. Dans certains coins, on se battait encore, à coups de vieilles kalachnikov et de lance-roquettes réparés à l’aide bambous. Dans les campagnes, des familles mourraient encore de faim. En ville, les rues étaient des pistes de terre que les pluies transformaient en rivières de boue, on avait de l’électricité de temps en temps, de l’eau un peu moins souvent…

cambodia-603432_640

Ce Cambodge-là était à la fois désespéré et joyeux, pensif et bordélique, tragique et grotesque, aussi épuisé que bourré d’énergie, plein d’une finesse héritée de siècles d’histoire et d’une grossièreté sans pareille, raffiné et vulgaire, enlaidi de misère et beau comme un premier matin de monde, prêtant autant à hurler de rire qu’à crier de pitié.
Extrait de http://blog.thierryponcet.net/kampuchea-songs
Gérard THEVENET – Artisan Voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

La province de Koh Kong

11025818_934890933202361_8039019002642254263_n

Koh Kong est la province la plus au sud-ouest du Cambodge. Elle est l’une des plus grandes provinces du pays avec un long littoral peu développé et bordé de zones montagneuses, boisée et en grande partie inaccessible, qui englobe une partie de la chaîne des Cardamomes, la plus grande forêt tropicale cohérente de l’Asie du sud-est . Ses attractions touristiques comprennent une faune abondante; grandes chutes d’eau et des casinos sur la frontière en Thaïlande, tandis que de nouvelles installations portuaires sont en cours de développement pour le commerce international.

trekking

La province est de point de passage plus en plus de plus en plus populaire pour venir ou rejoindre la Thaïlande.

IMG_7993

Sa capitale est Krong Koh Kong, qui est situé dans l’ouest de la province juste à côté de la frontière thaïlandaise. La ville est entourée d’une grande zone boisée. Cest une petite ville tranquille.

Les habitants de Koh Kong parlent principalement khmer, et la plupart parlent un peu Thaï. Vous pouvez également trouver de nombreux orateurs chinois et vietnamiens.

Cette province est recommandée aux touristes amateurs de randonnées, aimants la nature, les mangroves peuvent se visiter à pieds ou en bateau, l’un des points d’attraction est les chutes d’eau de Tataï sur la rivière du même nom. Ses plages sont aussi très jolies bien que peuplées de puces des sables.

10687236_854315424593246_762020428688402946_o

Il est désormais possible de traverser les cardamomes pour rejoindre Battambang sans être obligé de longer la côte en direction de Sre Ambel et de Sihanoukville.

Gérard THEVENET – WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

Les danses des Apsaras au Cambodge

La danse Apsara est un art majeur du Cambodge et un des aspects les plus délicats de l’âme khmère.

_MG_8390

Des sculptures, stèles et bas-reliefs retrouvés dans divers temples d’Angkor sont emplis de ces danseuses Apsaras (danseuses célestes). Elles sont vêtues d’habits brodés de fils d’or et parées de bijoux.

celestial-apsara

Sur scène, cette danse traditionnelle est caractérisée par un ensemble de figures en perpétuel mouvement, de mimes et de théâtre muet. Chaque geste et mouvement exprime un sentiment.
A Siem Reap plusieurs établissements proposent des diners spectacles avec show de danses Apsara c’est une expérience à ne pas manquer durant votre séjour au royaume des temples.

columns_poetsnotebook1-1_08
Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

L’artisan du voyage à Angkor

10687236_854315424593246_762020428688402946_o

Vous souhaitez découvrir le site d’Angkor, une merveille architecturale classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO !

gérard ph - Copy

Des propositions sur le net vous en avez des centaines toutes plus alléchantes les unes que les autres :
– Des hôtels ou des guesthouses qui offrent des packages avec des visites guidées !
Guidées par qui ? Un bon guide ? Un guide médiocre ou carrément un mauvais guide ? Cela vous ne le saurez qu’une fois sur place et il sera trop tard pour changer quoi que ce soit.
– Certains autres établissements proposent juste des moyens de transports sans guide !
A savoir que ces transporteurs, que ce soit un tuk tuk, une voiture ou un minibus, sont juste là pour conduire, ils ne parlent bien souvent que cambodgien, quelquefois un peu anglais, ils ne pénètrent pas avec vous à l’intérieur des temples et leurs explications, si explications il y a seront bien souvent très fantaisistes.

11025818_934890933202361_8039019002642254263_n

Pourquoi venir quelquefois de si loin si c’est pour faire une découverte ratée et bâclée de l’un des plus beaux sites du monde ?

Pub globe trotters

Que vous offre un Artisan voyagiste comme WAM ?
Tout d’abord des garanties ! De vraies garanties !
1) Un guide rigoureusement sélectionné, parmi les meilleurs opérant sur le site, une accompagnateur attentionné capable de répondre à toutes vos questions, un vrai professionnel qui a vraiment étudié l’architecture et l’histoire d’Angkor et du Cambodge.

IMG_510213598941869

2) Un moyen de transport correspondant à vos souhaits avec un chauffeur tout aussi attentionné que le guide, prudent avec un véhicule assuré en cas d’accident.

10259710_878260788865376_9201489406129620528_n

3) Un hébergement de qualité adapté à votre budget tout aussi rigoureusement sélectionné, nous inspectons chaque établissement, nous établissement un contrat avec un tarif préférentiel dont vous bénéficierez, nous classons aussi les établissements en tenant compte des fiches d’appréciation de tous nos anciens clients. Sur tel ou tel site de réservation vous pouvez lire les commentaires élogieux de clients par rapport à tel ou tel hôtel mais ils ont aucune base de comparaison par rapport à tel ou tel autre établissement établi dans la même ville, nous oui ! Nous sommes à même de vous proposer les meilleurs choix en tenant compte de la qualité de l’établissement, du prix par rapport aux autres dans la même catégorie et bien sûr de vos souhaits.

iQNzjrHsV5NRHCLhDZc5RNK6xbm3CidTd2kr1dMXDgE

Chez vous dans votre vie de tous les jours pour avoir un service de qualité vous choisissez un bon artisan ! Non ?
Alors pourquoi ne pas avoir la même attitude lorsque vous voyagez ?

DSC_0008

Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

Le Cambodge combien ça coute ?

11025818_934890933202361_8039019002642254263_n

Beaucoup pensent qu’au Cambodge la vie ne coute pas cher, c’est une erreur, car d’année en année la vie coute de plus en plus chère surtout dans les lieux touristiques comme Siem Reap aux portes d’Angkor ou dans la capitale Phnom Penh.

Old_woman_Kampong_Cham

Dans ces lieux la vie est dure pour la population cambodgienne qui doit survivre avec de petits salaires car les denrées de base coutent plus chères qu’ailleurs. Beaucoup de touristes pensent qu’ils peuvent se nourrir avec deux dollars par jours dans la rue, ce n’est pas si simple que cela car si un organisme local peut résister à cette nourriture peu hygiénique ou l’on utilise des ingrédients pas toujours de première fraicheur un organisme étranger pas entrainer à ingurgiter ces aliments à très peu de chance d’en sortir indemne, il est à peu près certain que tourista et intoxication alimentaire seront au rendez-vous.

Garcia 4

En ce qui concerne les hébergements à bon marché, les dortoirs à 1us$ et les chambres de guesthouses à 5us$ ont disparu pour faire place à des boutiques hôtels à 20,25 ou 30 us$ , ce qui plombe bien sûr le budget d’un touriste désirant se loger de façon économique.
Les moyens de locomotion sont également loin d’être bon marché comme par exemple en Thaïlande, à la nuit tombée les prix doubles, les tuk tuk peuvent bien souvent vous demander jusqu’à 5 us$ pour vous ramener à votre lieu d’hébergement si ce dernier est un peu excentré par rapport au centre-ville.

zoom

L’entrée aux sites représente également un budget, 20 us$ par jour pour accéder au site d’Angkor, un forfait à 40 us$ pour 3 jours de visite et enfin un autre à 60 us$ pour 7 jours auquel il faut ajouter les frais de transport et les frais de guides. Personnellement je pense que visiter Angkor sans un guide confirmé et érudit ne représente vraiment aucun intérêt.
Cesser de penser que séjourner au Cambodge ne coute rien, cela coute et coutera d’années en années de plus en plus cher.

10687236_854315424593246_762020428688402946_o

Gérard THEVENET – Artisan voyagiste au Cambodge – WAM – www.wamtour.com

Visite du temple de Banteay Chhmar

DSC_0057   DSC_0058

Le temple de Banteay Chhmar est l’un des temples les plus importants et les moins bien compris du Cambodge de l’époque angkorienne. Le complexe du temple, ses douves, Baray (réservoir) et ses alentours avec son environnement préservé comprend un site archéologique unique et un lien vital dans le patrimoine culturel du Cambodge. Pour ces raisons, il est maintenant l’une des priorités du Cambodge pour l’inscription en tant que site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Son éloignement d’Angkor Wat, explique en partie le manque de documentation et d’étude du temple en profondeur.

DSC_0077  DSC_0087

Banteay Chhmar est le 4ème plus grand temple datant de la période angkorienne après Preah Khan (à Kampong Svay), Angkor Thom et Angkor Wat étant le plus grand temple. Il existe neuf temples satellites dans le cadre du complexe de temple. En outre, Banteay Torp, un autre temple intrigue encore les historiens et vaut bien un détour pour le découvrir, il est à environ 12 kilomètres au sud du temple principal.

DSC_0101

Bien que l’on ne retrouve pas d’écrits sur ce temple, les historiens pensent que le nom de Banteay Chhmar voulait probablement dire « La petite citadelle».
Ce que l’on sait c’est qu’il a été commandé à la fin du 12ème au début du 13ème siècles par le roi Jayavarman VII. Un sanctuaire dans le temple montre l’image d’un prince héritier, qu’on croit être Indravarman un fils de Jayavarman VII. Une inscription Khmers trouvé sur le site (maintenant exposée au Musée national, Phnom Penh) raconte comment ce prince a été sauvé à deux occasions différentes par quatre serviteurs royaux, qui ont tous perdu la vie pour assurer sa défense. L’inscription répertorie les noms de ces fonctionnaires et nous dit que leurs images respectives ont été, une fois placés dans les quatre coins de ce sanctuaire.

???????????????????????????????

Le temple est similaire au style du Bayon Temple, également commandé par Jayavarman VII. Il est l’un des deux seuls sites en dehors de Bayon avec les tours à visages énigmatiques.

???????????????????????????????

Les superbes murs de la galerie extérieure ont aussi des bas-reliefs de scènes militaires et domestiques semblables à Bayon. Ces bas-reliefs s’étirent sur près de 1 kilomètre.
Lors de votre séjour au Cambodge nous vous conseillons de visiter ce temple et de passer une nuit chez l’habitant dans le village qui borde le temple, ce qui vous permettra de vous immerger dans la vie rurale du Cambodge profond.
Gérard THEVENET – WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

Visite de Preah Khan Kampong Svay

Preah Kahn Kampong Svay est aussi appelé temple de Bakan.

DSC_0017  DSC_0019

Le temple de Bakan est situé à environ 140 km sud-ouest de la ville de Siem Reap. sur une plaine qui était un ancien lieu de culte. Le temple est entouré par des remparts. Selon les historiens, le site était utilisé pour être une cachette secrète du roi Jayavarman VII avant de monter sur le trône en 1181 AD parce que le style de certains travaux de construction est similaire au style du Bayon et du Ta Prohm.

DSC_0038  DSC_0053

Remarque: lors de ce repérage l’équipe de WAM en a profité pour testé les paniers pique-nique proposés à nos clients.              

A l’extérieur des remparts, il y a beaucoup d’autres temples comme Preah Damrei, Preah Thkaol, Ta Prohm, Muk Buon et Preah Stung. Les tours du temple se sont depuis longtemps effondrées.

DSC_0060  DSC_0066

Prasat Bakan se situe à 75 km au nord de la ville de Kompong Thom.

DSC_0074  DSC_0082

Le site a été étudié dans les années 1870 par Louis Delaporte, qui a cependant honteusement pillé et emporté un certain nombre de sculptures importantes qui sont maintenant logés dans le Musée Guimet à Paris. Cependant, un chef-d’œuvre reste dans le Musée national de Phnom Penh et qui est une tête finement sculpté, qu’on croit être de Jayavarman VII. C’est un site encore peu visité et pourtant très intéressant car encore son état naturel, inondé avec des arbres au feuillage dense. Avec l’état des voies d’accès qui s’est nettement amélioré ce temple va accueillir dans le futur de plus en plus de visiteurs.

DSC_0083  DSC_0095

DSC_0112  DSC_0128

Gérard THEVENET – WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com

Visite de Stung Treng

i03

Stung Treng est située sur une rive sablonneuse élevée surplombant le fleuve Mékong, là où il est rejoint par la rivière Sé Kong. Eloignée de 455 km de Phnom Penh, elle n’est par contre qu’à 40 km de la frontière du Laos. C’est aussi une ville étape avant d’atteindre Banlung la capitale de la province du Rattanakiri.

stung_treng_04

Dans la province de Stung Treng la cascade Sopheakmith est à voir et l’on peut en naviguant sur le Mékong observer les de plus en plus rares dauphins d’Irrawaddy.

stung_streng_sophamith_waterfall_thumb

Connaissez-vous Le Thala Barivat qui est à seulement 4 kilomètres de la ville ? Il est accessible en traversant le fleuve Se Kong. Thala Barivat est le site historique où se dresse le Preah Ko, un temple du 7ème siècle en brique érigé par le roi Jayavarman I. Preah Ko est composé de six tours de briques disposées en deux rangées de trois tours chacune perchées sur un plateau de grès. Il est l’un des premiers temples construits au début de l’ère Angkor.

stung_treng_02

Il y a également d’autres petits temples antiques à découvrir sans oublier La pagode de Hang Ba Kho, un vieux temple de 300 ans dans le Hang Ba Kho Village, situé à seulement 6 kilomètres de la ville.

Gérard Thévenet – WAM – Artisan voyagiste au Royaume du Cambodge – www.wamtour.com

Visite du Temple de Preah Vihear

Prasat Thom pyramid, Koh Ker, Cambodia   DSC_0008

La province de Preah Vihear, qui borde Thaïlande, possède l’un des trois temples les plus intéressants de l’époque angkorienne, les deux autres sont le temple de Koh Ker et le temple de Preah Khan de Kampong Svay.

DSC_0032      DSC_0022

Le temple de Preah Vihear, dédié à Shiva, est situé sur le bord d’un plateau qui domine les plaines du Cambodge. Le temple est composé d’une série de sanctuaires reliés par un système de chaussées et d’escaliers sur un axe de 800 mètres et remonte à la première moitié du 11ème siècle. Néanmoins, son histoire complexe remonte au 9e siècle, lorsque l’ermitage a été fondé. Ce site est particulièrement bien préservé, essentiellement en raison de son emplacement distant. Il est exceptionnel pour la qualité de son architecture, qui est adapté à l’environnement naturel, ainsi que pour la qualité exceptionnelle de ses sculptures.

La visite de cette merveille peut se faire en une journée au départ et avec un retour sur Siem Reap mais je ne puis que vous conseiller de le faire en deux jours avec au cours de la journée un sur le trajet aller les visites des temples de Beng Meala et de Koh Ker puis une soirée dans l’un des deux boutiques hôtels récemment construits au pied de la colline ou dans une des nombreuses guesthouse de la région . Le jour deux vous vous levez tôt et rejoignez le point d’embarquement des 4×4 locaux spécialement équipés pour gravir la pente abrupte conduisant au sommet ou est érigé le temple, et là dans les brumes matinales vous verrez apparaitre ce joyau de l’architecture angkorienne, cette visibilité réduite donnera une toute autre dimension à votre visite. Après votre découverte vous reprendrez la route Siem Reap ou vous continuerez votre périple en direction de Stung Treng puis de Kratié, du Rattanakiri ou du Mondulkiri si vous partez à l’ouest ou si vous vous dirigez vers l’est vous pourrez rejoindre un autre temple éloigné, celui de Bantey Chhmar ou vous pourrez dormir chez l’habitant avant de rejoindre Battambang ou de rentrer à Siem Reap.

Gérard THEVENET – WAM – Artisan Voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com