Bilan de santé après plus de 20 ans d’expatriation

DSC_0025 - Copy

Jusqu’à mes 50 ans j’ai toujours vécu comme un bon épicurien, j’aimais les bonnes bouffes et les bons vins ce qui fait qu’au cours des années surtout depuis que j’avais quarante ans j’avais accumulé beaucoup de kilos, il m’en reste encore beaucoup en trop mais j’en en ai quand même perdu trente-cinq. Jusqu’à quarante ans je n’avais pas de problèmes de poids car je faisais un footing de dix kilomètres tous les matins, ensuite une mauvaise entorse qui a mis très longtemps à guérir m’a privé de ce plaisir ce qui fait qu’en conservant le même régime alimentaire les kilos ont commencé à s’accumuler. Je fumais aussi beaucoup, en 1997 j’en étais arrivé à trois paquets par jour et quelquefois quatre, je ne me sentais pas bien du tout, des maux de tête sans cesse, j’avais mal à la gorge et je respirais mal, mon fils avais alors deux ans, un jour que je le regardais jouer devant moi je me suis dit : « Pauvre con, avec la vie que tu mènes, avec ce que tu fumes et ce que tu bois tu n’en as plus pour longtemps et tu ne le verras même pas grandir, alors qu’il a besoin de toi. ». Depuis ce jour de 1997 je n’ai jamais retouché une cigarette, pendant les trois premier mois, j’ai vécu l’enfer, après chaque repas j’avais envie de fumer, atrocement envie, la nuit je me réveillais toutes les 15 ou 20 minutes, j’étais en manque !
J’ai résisté à toutes ces tentations et même si ces envies de fumer ont perduré pendant un an à la fin de chaque repas je n’ai jamais cédé à la tentation, j’avais aussi fortement réduit ma consommation d’alcool afin de toujours rester maître de mon esprit et de conserver toute ma volonté.
Cela fait donc 17 ans que je ne fume plus et si à cette époque je n’avais pas pris cette décision je suis bien persuadé qu’aujourd’hui je ne serai pas là pour vous en parler.
Enfin mes problèmes de santé n’étaient pas complètement résolus car j’avais compensé le manque de cigarettes par la nourriture et les kilos superflus sont arrivés venant se rajouter à ceux déjà accumulés dix ans plus tôt lorsque j’avais cessé le sport.
A la fin des années 2000 je suis tombé malade et les examens ont révélé que j’étais diabétique et que je devais suivre un traitement à vie, c’est ce que j’ai fait pendant deux ans, des cachets et un régime adapté à ce genre de maladie.
Il y a trois ans un vieux médecin français expatrié au Cambodge m’a dit qu’il fallait que je fasse extrêmement attention car il est possible de perdre la vue et que cela produise un dysfonctionnement des reins pouvant provoquer une paralysie, puis évidemment cela peut entrainer la mort.
Si vous voulez améliorer votre état de santé il n’y a qu’une solution faites de l’exercice, faites du sport ! A-t-il ajouté.
Dès le lendemain je m’essayais à la marche mais j’étais trop lourd, j’ai parcouru cinq kilomètres et mes pieds avaient doublé de volume, ce n’était pas la solution, je me suis donc mis au vélo, je me suis acheté un VTT et au début j’ai commencé à faire des petites balades, 10 km, 20km puis 30 km chaque jour, j’ai adapté mes habitudes alimentaires à celles d’un sportif, surveillé mes apports en protéines.
Mon état de santé s’est très rapidement amélioré, mon taux de glycémie baissait rapidement, les kilos aussi, au bout de quelques mois plus de médicaments, plus besoin ! Mon taux de glycémie était stabilisé !
Depuis deux ans et demi je n’ai plus besoin de traitement, je suis en pleine forme, une importante masse musculaire aux jambes peut maintenant me permettre outre le vélo de marcher durant des heures sans connaître la fatigue !
Une seule règle ! Cinq à six jours par semaine de une heure à une heure trente de vélo chaque matin, le dimanche matin c’est souvent trois heures ou plus, il y a quelque mois je me suis même fait une randonnée de 120 km avec un copain.
Pour rester en bonne santé il faut être à l’écoute de son corps, votre meilleur médecin c’est vous !
Ne pensez pas que je vis comme un reclus en me privant de tout, au moins une fois par semaine je fais une petite sortie au restaurant en ne me privant de rien et surtout pas de bon vin ! Le reste du temps je surveille mon alimentation.

Gérard Thévenet / WAM / Agence de voyage locale francophone au Cambodge

Une réflexion au sujet de « Bilan de santé après plus de 20 ans d’expatriation »

  1. try this

    I simply want to tell you that I’m very new to blogging and truly enjoyed your web blog. Most likely I’m likely to bookmark your website . You certainly have really good well written articles. Thanks for sharing with us your blog.

Les commentaires sont fermés.