CAMBODGE : Années 1993 à 2014/2015

DSC_0025 - Copy

Je suis au Cambodge depuis désormais plus de vingt ans car je suis arrivé à l’automne 2013 et je peux vous dire que le pays a vraiment changé.
Au début des années 90 après le départ des troupes des Nations Unies le pays était gravement dans la misère, j’ai vu des gens mourir sur le bord des routes (de faim ou de maladie), les hommes importants avaient tous une escorte de gardes du corps armés jusqu’aux dents.
L’insécurité régnait de partout, le soir il y avait des contrôles de partout dans les rues de Phnom Penh, la police et l’armée cherchait des armes et fouillaient les voitures mais ils en profitaient souvent pour voler des objets dans les voitures lors des fouilles, à l’époque j’étais propriétaire d’un bar restaurant sur le quai Sisowath à Phnom Penh près du Palais Royal et chaque nuit lorsque je rentrais à mon domicile j’avais droit à la fouille, je devais dissimuler la recette de mon commerce car s’ils avaient découvert l’argent ils m’auraient tout volés. Lorsque j’arrivais devant mon domicile si je voyais une moto ou une voiture qui me suivait je continuais, je faisais le tour du quartier et ne m’arrêtait devant mon portail que lorsque j’étais sûr de ne pas être suivi, beaucoup d’agressions avaient lieu à ce moment-là, lorsque vous descendiez de votre véhicule pour ouvrir le portail. Jusqu’en 1998, date de la mort de Polpot il y avait des échauffourées entre forces gouvernementales et khmers rouges.
Après 1998 la situation s’est tout doucement améliorée, le Cambodge à commencer à se développer mais les investisseurs étaient frileux, la confiance ne régnait pas, cela ne fait que 5 ou 6 ans que les gros investissements sont arrivés et que le pays se développe à grande vitesse. Une classe moyenne est apparue petit à petit, dans les années 90 cette classe n’existait pas, il y avait les pauvres qui galéraient pour survivre et une poignée de gens très riches qui avaient la main mise sur tout, remarquez cela n’a guère changé, les familles très riches sont toujours là, encore bien plus riches qu’avant…… la corruption ça paye !
De nos jours seuls les hauts dignitaires du gouvernement et quelques riches hommes d’affaires ont encore des gardes du corps, même si tout n’est pas parfait, on se sent plus en sécurité, même si comme dans tous les pays certains quartiers ne sont pas fréquentables après la tombée de la nuit. Il y a de plus en plus de 4X4 et il y a aussi de plus en plus de misère, il y a des bidonvilles qui se développent dans les banlieues des grandes villes comme Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville. Beaucoup de pauvres sont expulsés de leurs maisons convoitées par de riches promoteurs immobiliers.
Les touristes qui visitent le pays ne se rendent pas compte de tout cela car la plupart sont transportés dans des bus aseptisés, résident dans des hôtels confortables, ce qui les laisse bien éloignés des réalités du Cambodge d’aujourd’hui mais il faut quand même relativiser car la situation actuelle est mille fois meilleure que celle vécue durant la période khmère rouge puis par les dix ans d’occupation vietnamienne qui ont suivi.
Gérard THEVENET – WAM – Agence de voyage locale indépendant au Cambodge.