Cambodge: Une haute saison en demi-teinte

Nous sommes en janvier 2017 soit au milieu de la haute saison touristique qui commence en octobre pour se terminer en mars. Il faut reconnaître que cette année ce n’est pas mirobolant, nombre de commerçant sont moroses, peu d’hôtels affichent complets alors que cela devrait être le cas, idem pour les restaurants. En ce qui concerne les magasins de souvenir, les massages et tous les commerces qui touchent au tourisme c’est plutôt dramatique et quelles en sont les raisons ?

2 10603254_869062296451892_9079771074645766293_n

  • Les touristes européens sont moins nombreux, la cause principale est sans doute la chute de l’euro par rapport au dollar, ici pratiquement toutes les transactions se font en us dollars. A cela il faut peut-être ajouter le climat d’insécurité qui sévit en Europe, les accidents d’avion et la crise économique.
  • Les hôtels, les bars, les restaurants, les magasins divers se multiplient à vitesse grand V alors que les bons clients, ceux qui dépensent sont de moins en moins nombreux. Chaque semaine de nouvelles ouvertures mais aussi de plus en plus de fermetures.
  • Il y a cependant encore beaucoup de touristes en provenance essentiellement de Chine, mais ces touristes-là voyages en groupent et sont encadrés durant tous leurs séjours, on les fait séjourner dans des hôtels appartenant bien souvent à des chinois, on les nourrit dans des restaurants chinois, on les emmène acheter des souvenirs (fabriqués en chine) dans des magasins chinois. Je soupçonne même ces organisateurs chinois de ne sortir de Chine que l’argent nécessaire pour payer les frais, les bénéfices eux restent en Chine.

touristes-chinois

  • Le Cambodge essaie de mettre en place une administration saine, non corrompue, même si ce n’est pas gagné ici sur place nous ressentons une volonté ferme du gouvernement. Il est bien entendu tout à fait normal que ce pays qui se développe très rapidement cesse rapidement de vivre sous perfusion (aides financières diverses octroyées par les pays riches) mais cela représente cependant de grandes difficultés :
  1. Les fonctionnaires ne sont pas correctement formés et ont du mal à s’habituer au fait de ne plus toucher d’importants dessous de tables, certains pensait que ce système était normal, jusqu’à maintenant on achetait sa place de fonctionnaire, ensuite il fallait bien la rentabiliser.
  2. Les commerçants locaux ou expatriés ont du mal à remplir chaque mois leurs déclarations de taxes, auparavant la plupart étaient au forfait avec un petit peu pour l’état et beaucoup dans la poche des fonctionnaires.
  3. Taxes payées signifie aussi augmentation des produits importés et le Cambodge importe beaucoup, le cout de la vie a fortement augmenté et il est devenu très difficile pour les petits salaires de joindre les deux bouts.
  4. Les touristes ont eux aussi du mal à se faire à l’idée que le Cambodge n’est plus forcément une destination bon marché.

11025818_934890933202361_8039019002642254263_n         Pub globe trotters

 

Pour tout conseil (touristique pas fiscal) :

Gérard THEVENET – contact@wamtour.com –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com