La cité d’Angkor Thom

L1H342ioDBJMPVv-Pnj3HOlA-52dCv7buOZHu_rX6VA

La cité d’Angkor Thom a été fondée par le plus grand roi d’Angkor, Jayavarman VII (il a régné de 1181 à 1219). À son apogée, Angkor Thom régnait sur une population de un million de personnes.

Angkor Thom a été construit dans un carré presque parfait, dont les côtés vont du nord au sud et d’est en ouest. Elle a été entourée par un mur d’enceinte haut de 8m et de 12km de long et en outre protégé par un fossé de 100 m de largeur (aujourd’hui en partie à sec), qui contenait de redoutables crocodiles.
Chacun des quatre murs d’enceinte possède en son centre une porte d’entrée sauf le mur Oriental qui en possède une de plus. Le palais royal d’Angkor Thom, construit dans les 10e et 11e siècles, avait été construit en bois a aujourd’hui disparu.

Ce qu’il faut voir à Angkor Thom

Chaque porte qui donne sur une chaussée à travers le fossé, est flanqué de statues de dieux 54 à gauche et 54 démons sur la droite. Ceci est un thème du mythe hindou.

La porte sud est la mieux restauré et la plus empruntée, c’est celle qui relie Angkor Vat à Angkor Thom.

La Terrasse des Eléphants a servi de plateforme d’observation pour les fêtes royales et montre des éléphants et des Garudas (une créature faisant penser à un oiseau mythique).

La Terrasse du Roi Lépreux est une plate-forme décorative surmontée d’une statue entourée de quatre statues de moindre importance, chaque opposé à la statue centrale. Le personnage central est probablement un roi qui serait mort de la lèpre, soit Yasovarman I ou Jayavarman VII.

Bayon Temple (datant de 1190) est un temple bouddhiste, mais conserve des éléments de la cosmologie hindoue et de l’imagerie. Debout dans le centre exact de la ville fortifiée, il représente l’intersection du ciel et de la terre. Il est connu pour ses visages souriants énigmatiques et ses extraordinaires bas-reliefs.

Juste au nord du Bayon est érigé le temple de Baphuon, récemment rénové par l’Ecole Française d’Extrême Orient un temple qui a été construit en 1066.

Temple Phimeanakas, situé sur le site du palais royal maintenant disparu, est une autre représentation pyramidale du Mont Meru. La plupart des éléments décoratifs sont brisés ou ont disparu, mais il est une structure intéressante et peut être monté pour de bonnes vues du temple Baphuon.
Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com