Le poivre de Kampot

images 1

Le poivre de Kampot doit sa saveur particulière à son terroir, sa culture a failli disparaître ao moment des khmers rouges.
Il a fallu du temps pour en redémarrer l’exploitation et pour se repositionner sur les marchés car d’autres régions du Cambodge et les pays voisin cultivent de grandes quantités de poivre pourtant de qualité largement inférieure. Mais aujourd’hui ce produit est à nouveau reconnu au niveau mondial.

farming_pepper_gardens

Il convient d’être conseillé avant d’acquérir du vrai poivre de Kampot car les contrefaçons sont nombreuses, même sur le marché de Kampot et devant certaines plantations. Il faut exiger le label Poivre de Kampot.
La culture du poivre au Cambodge est relativement ancienne et on en retrouve même traces dans des récits datant du 13ème siècle.
Elle ne se serait toutefois développée qu’à la fin du 19ème siècle, un sultan venant d’Indonésie et fuyant les colonisateurs néerlandais après avoir brûlé ses plantations vint s’installer dans la région de Kampot alors sous protectorat français.
Il y a quatre variétés de poivre de Kampot :
• Le poivre vert (non exporté) à consommer sur place (ou alors en le mettant en bocaux et en le conservant par exemple dans du brandy).
• Le poivre blanc.
• Le poivre rouge.
• Le poivre noir.

images

Le poivre vert se récolte à partir du mois de septembre, lorsqu’il est encore jeune et tendre. Il est récolté en décembre, juste avant maturité et possède un goût épicé plus prononcé. Récolté jeune sur la liane, ses arômes explosent littéralement en bouche du fait d’un piquant peu prononcé.
Le poivre noir développe des arômes forts et délicats. Son goût très intense et doux à la fois révèle des notes fleuries d’eucalyptus et de menthe fraîche.

Le poivre rouge est à mon gout le meilleur des quatre.

Pub globe trotters

Pour tout conseil contacter :
Gérard THEVENET – contact@wamtour.com –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com