Les Backpackers au Cambodge version 2015

imagesDe nos jours les backpackers qui voyagent au Cambodge n’ont plus rien à voir avec ceux que l’on croisait dans les années 90, tout d’abord ils étaient rares et voyageaient en individuels, à l’époque c’était vraiment l’aventure.
La version 2015 est regroupée « en troupeaux », en face de notre bureau chaque matin nous en voyons prendre le bus direction le poste frontière de Poilpet avant de passer en Thaïlande, ils sont équipés de téléphones portables dernier cri avec GPS incorporé, de guides style Le Routard ou le Petit Futé, qui leurs disent exactement où ils doivent dormir, ou ils doivent manger, cela ressemble beaucoup à du voyage organisé laissant très peu de place à l’aventure et à l’imprévu.
Dans toutes les villes du Cambodge il y a des guesthouse, certaines possèdent des dortoirs ou il est possible de dormir pour quelques dollars.
Il y a aussi les arnaques pour backpackers mais on a très peu d’informations sur ce sujet car ceux qui en ont été victimes en général n’aiment pas s’en vanter, par exemple j’ai vu arriver à Siem Reap des voyageurs qui avaient réservé et payé une guesthouse à Siem Reap depuis la Thaïlande (Bangkok quartier de Kao San Road) et une fois arrivé ils avaient la désagréable surprise de découvrir que cet établissement n’existait pas. Il y a aussi les minibus de transports collectifs qui vous amènent depuis la frontière Thaï jusqu’à Siem Reap, mais voilà ils vous déposent avant à l’entrée de la ville en prétextant qu’ils n’ont pas le droit de pénétrer dans la cité, vous êtes au milieu de nulle part, il y a quelques tuk tuk (complices) qui attendent et demandent un prix exorbitant pour vous conduire au centre-ville.
N’oublions pas les touristas dues à une nourriture pas très hygiénique auxquels les estomacs khmers habitués depuis toujours résistent mais pas celui des occidentaux qui ingurgitent normalement de la nourriture aseptisée. Sur ce sujet on lit très peu de posts sur le net et pourtant…..
Les vols d’argent et de passeports sont aussi fréquents dans les guesthouse peu sécurisées.
Gérard THEVENET – WAM – Agence de voyage locale indépendante au Cambodge