LES CHARMES DU MONDULKIRI

BousraS’il y a une province que j’affectionne c’est bien le Mondulkiri, et si ce n’était la distance je pense que j’irai encore plus souvent. Pourquoi j’aime cette province ?
– Il y a encore des forêts, de belles forêts pour ne pas dire jungle, un lieu idéale pour les treks, les balades à dos d’éléphants et pour les plus courageux en vélo, je dis les plus courageux car dans le Mondulkiri ça monte et ça descend donc à vélo il faut avoir de bons mollets. Les excursions sont extraordinaires, c’est tellement varié, en plus de la jungle il y a des prairies, dans les années 1990 le patron de médecin du monde au Cambodge, Le regretté Jean‐Claude Prandy qui gérait pour l’association un dispensaire à Sen Monorom le chef-lieu de la province, à une époque où la route pour y accéder n’avait pas encore été rénovée, ou il y avait seulement une liaison aérienne par semaine, me disait souvent : « C’est incroyable comme ce lieu vallonné avec ses vertes prairies me rappelle ma Normandie » et moi fils d’agriculteur et petit-fils de marchands de bestiaux cela me faisait rêver, je m’imaginais éleveur de vaches normandes dans le Mondulkiri, surtout qu’à cette époque le gouvernement donnait des terres pour pratiquement rien à qui s’engageait à les exploiter. Mais mon épouse a brisé mon rêve en me disant ceci : « Je n’irai jamais vivre là-bas ! Il faut choisir ton fils et moi ou le Mondulkiri ! »
– De nos jours on y trouve de l’élevage, des plantations de café, de thé, et des avocats, l’avocat du Mondulkiri est réputé à travers tout le Cambodge.

Café (1)     Il y a également une importante production de miel et également des fraises car dans les années 90 une équipe d’aventuriers avait décidé d’installer une production de fraises dans le Mondulkiri, il avait fait venir pour cela un maraîcher de Carpentras, un spécialiste, mon ami André, il me disait avec son bel accent du sud : « Mes parents sont maraîchers sur la route de Carpentras, celle qui mène à Orange ! » . Bref c’est grâce en partie à André notre maraîcher de Carpentras s’il y a des fraises dans le Mondulkiri.

Elephant
Je ne me souviens plus exactement pourquoi cette affaire a capoté, André m’avait raconté que la pompe branchée à un tracteur agricole pour irriguer les fraises avait été en panne et que les pièces avaient tardé à arriver ce qui fait qu’une grandes partie des fraises étaient mortes de soif. En écrivant ceci cela me rappelle une confidence d’André : « Tu sais Gérard, là-haut c’est la misère, c’est dure pour moi, je n’ai pas de copine, heureusement que ma femme de ménage qui est pourtant mariée accepte de me faire plaisir de temps en temps…. »

Fraises    Café (2)
– Les chutes d’eau de Bousra restent un lieu incontournable lors de la visite de cette province.
Gérard Thevenet / Wam Tour

Une réflexion au sujet de « LES CHARMES DU MONDULKIRI »

  1. see it here

    I simply want to mention I’m newbie to weblog and truly liked your blog site. Probably I’m going to bookmark your blog post . You definitely have superb articles. Regards for revealing your blog.

Les commentaires sont fermés.