L’histoire du Bayon dans Angkor Thom

L1H342ioDBJMPVv-Pnj3HOlA-52dCv7buOZHu_rX6VA

Le 12ème siècle est généralement considéré comme une période de déclin européenne. Dans d’autres parties du monde, cependant, ce ne fut certainement pas le cas. En Asie du Sud-Est, l’Empire khmer vivait son âge d’or. Sous le règne de ses rois, l’empire a étendu ses frontières sur une grande partie du continent Asie du Sud-Est. En outre, la prospérité et la richesse de l’empire ont permis aux rois khmers de construire de nombreux temples sur leurs terres. Parmi ces temples, le plus célèbre est sans aucun doute Angkor Wat, le plus grand monument religieux dans le monde. Néanmoins, il y a d’autres temples khmers dignes d’être mentionné, l’un d’eux étant le temple du Bayon.

Country_Main_Graphic-Cambodia

Le magnifique temple du Bayon.

Le temple du Bayon a été construit à la fin du 12e ou au début du 13ème siècle par Jayavarman VII, l’un des plus grands rois de l’empire khmer. Le temple du Bayon a servi comme le temple de l’Etat dans la nouvelle capitale de Jayavarman, Angkor Thom. Compte tenu de la centralité du bouddhisme dans l’Empire khmer, le temple du Bayon se tenait au centre d’Angkor Thom. Contrairement aux autres temples construits par les Khmers. Le Bayon est unique en ce qu’il est le seul temple de l’état construit principalement comme un sanctuaire bouddhiste Mahayana dédié au Bouddha. Après la mort de Jayavarman, les caractéristiques du temple Bayon ont été modifiées selon la croyance religieuse de ses successeurs, contenant ainsi des éléments hindous et bouddhistes Theravada qui ne faisaient pas partie des plans originaux du temple.

De toutes les caractéristiques originales du temple Bayon, ce sont les plus de 200 visages de pierre gigantesques qui se dressent un peu partout. Ces visages identiques pointent vers un point cardinal. L’emplacement des faces sur les 50 tours impairs du temple Bayon, symbolise l’omniprésence de la personne dont le visage est représenté. Selon certains chercheurs, les statues représentent le visage de l’Avalokitésvara, le bodhisattva de la compassion. Les traits du visage, en particulier les yeux fermés et sourire mystérieux, qui représentent la réalisation de l’état des Lumières. D’autres, cependant, ont fait valoir que les visages représentent Jayavarman lui-même, car ils ressemblent à s’y méprendre à d’autres images du roi. Il est également possible que les statues étaient destinées à dépeindre Jayavarman et l’Avalokitésvara simultanément, permettant ainsi le roi à prendre sur les attributs de la bodhisattva.

Des chercheurs suggèrent roi Jayavarman VII porte une forte ressemblance avec les tours à visages du Bayon.

Tout aussi intéressantes sont les reliefs trouvés sur les murs de deux galeries autour du temple. Sur le mur extérieur de la galerie extérieure sont des scènes de l’histoire khmère et la vie quotidienne. Il y a de nombreux bas-reliefs représentant les Khmers en guerre avec leurs voisins, les Chams. Ces guerres menèrent peut-être la perte de la souveraineté des Khmers à sur les Chams. Bien que la plupart des sculptures sur la galerie extérieure ont trait à la guerre, il y a aussi des scènes illustrant la vie familiale et civile dans l’Empire Khmer. En revanche, les reliefs sur les murs de la galerie intérieure représentent des divinités hindoues, y compris Brahma, Vishnou et Shiva, ainsi que des scènes de la mythologie hindoue. Ces reliefs, cependant, n’ont pas été commandés par Jayavarman, mais par un de ses successeurs, Jayavarman VIII.

Le temple du Bayon qui se trouve au centre de la cité d’Angkor Thom fait partie du parc archéologique d’Angkor.

10687236_854315424593246_762020428688402946_o

Gérard THEVENET –WAM – Artisan voyagiste au Cambodge – www.wamtour.com